Etes-vous en Burn-Out ?

QUELQUES SYMPTOMES REVELATEURS DU « BURN-OUT »

LE BURN-OUT, c’est être « consumé de l’intérieur »
– Le burn-out est un syndrome d’épuisement physique et mental qui atteint des personnes en situation de stress chronique.
– Le chercheur américain Freudenberger, qui est l’inventeur du concept, le décrit comme suit: « les ressources internes en viennent à se consumer comme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte »

QUELQUES SYMPTOMES ASSOCIES SONT REVELATEURS
– Fatigabilité (qui résiste au repos)
– Déni du surmenage et de la surcharge de travail
– Troubles du sommeil
– Irritabilité, accès de colère, sensibilité accrue aux frustrations
– Labilité émotionnelle importante (rires, larmes)
– Perte de plaisir au travail
– Céphalées, douleurs généralisées, tensions musculaires
– Troubles du comportements alimentaires (yoyo pondéral)
– Troubles digestifs (transit, nausées , …)
– Recours addictifs (pour tenir)
– Présentéisme sur le lieu de travail (heures supplémentaires, week-ends)
– Diminution rentabilité… et auto-accélération
– Troubles cognitifs (concentration, mémoire, manque de mots, lapsus)
– Vécu d’usure, de répétition « sans fin » (« le tonneau des Danaïdes »)
– Prises de risques, négligences, perte de rigueur
– Repli sur soi, fuite des lieux de convivialité,Vécu de solitude

C’est l’association de ces différents troubles qui révèlent un burn-out.

LES TROIS PIVOTS DU BURN-OUT
– L’épuisement émotionnel, saturation vis à vis de la souffrance d’autrui
La personne en burn-out se sent vidée. Il y a un assèchement affectif et émotionnel (« plus rien ne me touche ») et une deshumanisation de la relation qui rend la personne au travail froide et comme anesthésiée.
– Le désinvestissement de la relation avec des sentiments négatifs vis à vis d’autrui. On entre dans une phase cynique (« rien à faire des autres ») avec une attente « jubilatoire » » de la catastrophe.
– L’auto-évaluation négative de son travail: il y a une démotivation, un vécu d’échec, un sentiment d’impuissance. La personne en burn-out a le sentiment d’avoir perdu la maîtrise sur son travail, et d’être en situation d’obsolescence (« on se sent dépassé »). Cette dégradation du sentiment d’accomplissement personnel provoque dans le même temps frustration, colère, sentiment d’inutilité, et crise identitaire sous-jacente.

LE « BURN-OUT » N’EST PAS DE LA FATIGUE
– Il ne s’agit pas du dépassement d’un seuil physiologique :la même quantité d’énergie dépensée dans une activité librement choisie ne produit pas le même effet
– Le burn-out ne concerne que l’activité professionnelle (voire même seulement telle tâche), là où la fatigue ordinaire touche l’ensemble des activités
– Le burn-out n’est pas amélioré durablement par le repos : suspendu temporairement par l’éloignement du contexte professionnel, l’épuisement revient dès la reprise de travail dans les mêmes conditions.

L’EVOLUTION DU BURN-OUT
– Le Burn-out est un processus progressif. Il peut donc s’installer sans que la personne ou ses proches n’en prennent conscience.
– Avec le temps, les risques sont majeurs dans trois domaines.
– Les addictions,
– La dépression et les troubles anxieux
– Les somatisations (risque cardio-vasculaire notamment).
– L’isolement social
– Les tendance auto-agressives (idées suicidaires) et hétero-agressives